Histoire

Ce que l'on sait ...

Jusqu'à présent les informations que nous avons pu réunir sur ce dolmen sont peu nombreuses; elles émanent principalement des documents conservés au Service régional d'archéologie de Rennes. Les diverses descriptions qui ont été faites depuis 1880 ne permettent pas de définir exactement la composition de l'ensemble constitué par les vestiges d'un dolmen et du tertre - ou cairn - que celui-ci surplombe. A cette date, Gaston de la Chenelière le qualifie de "Monument qui paraît n'avoir jamais été achevé, et qui était destiné à faire un dolmen. La table de recouvrement est à fleur de terre et repose sur deux supports à peu près enfouis. L'ouverture regarde le sud, et le dolmen est composé de deux chambres, l'une au nord, l'autre au sud. La table de recouvrement a une longueur de 2,85 (m), une largeur de 2,75, et une épaisseur de 0,39... Les matériaux sont en grès rose, semblable à celui que l'on trouve à Ty ens Roc'h, à 2km. Cinq autres pierres posées, très volumineuses, gisent près de ce dolmen." Cinq ans plus tard, J.Gaultier du Mottay décrit le site en ces termes : "Belle allée couverte dont une partie est renversée". En 1963 André Viellerobe donne une longue description du monument dont on retiendra ces quelques extraits : "Dolmen appelé tertre funéraire, allée couverte de 80x50 m. En pleine butte une tombe fouillée, plus de dalle à la partie supérieure ... Dolmen brisé en 3 endroits (265 x 300 cm) ... l'ensemble total de la dalle avait 21,5 m2 de superficie et devait peser pas moins de 30 T..." Enfin, le dolmen est évoqué par Alain Provost en janvier 1991dans le "rapport sur l'état de la conservation du patrimoine archéologique classé ou inscrit au titre de la Loi du 31 décembre 1913 sur les monuments historiques dans le département des Côtes d'Armor" (en citant deux références antérieures que nous n'avons pu retrouver jusqu'à présent) : "Visite ou opération antérieure : 1978 C.T. Le Roux. Cairn de 50 mètres de diamètre qui renfermait plusieurs dolmens à couloir, le plus oriental de ce type de monument en Bretagne (note PR Giot). Le dolmen visible est fort ruiné : seuls 2 piliers de la chambre terminale sont encore en place; la dalle de couverture de 6 m de long pour 2,5 de large est brisée en 3, l'un des fragments, basculé, repose encore sur les 2 piliers. Au nord on note un support de couloir en place. Autour du monument, au moins 5 dalles ou supports gisent déplacés".

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site